MCR

Une élection bidouillée ?

Le PLR, en perte de vitesse tant à Genève que dans le reste de la Suisse au vu des calamiteuses pour ne pas dire complaisantes « prestations » offertes par ses magistrats en place (logement, chômage et insécurité à Genève, gestion des caisses-maladie en Suisse), a trouvé un moyen perfide de promouvoir son pâle candidat au Conseil des Etats à Genève, un certain Lüscher.

En effet, par une bienvenue « erreur de l’imprimerie », la liste No 12 au Conseil des Etats comporte un candidat qui se fait appeler « Christophe Lüscher », alors que son prénom  serait « Christian ».

La Chancellerie d’Etat communique aujourd’hui sur ce point. Elle indique que l’élection aura néanmoins lieu, malgré le fait qu’un bulletin soit visiblement contraire à la loi, qui exige que, pour chaque candidat, soient indiqués ses nom, prénom et domicile exacts.

Est-ce une « genevoiserie » de plus, par laquelle un candidat inexistant (si le candidat Christian Lüscher est inconsistant, le « candidat » Christophe Lüscher est, lui, carrément inexistant), est assimilé à un autre candidat, dont le nom serait correct sur toutes les listes le soutenant, sauf celles de son parti ?

Le résultat de cette gabegie est évident : les « rectifications », figurant sur le communiqué de la Chancellerie, repris par la presse, diffusé en encart spécial par la Feuille d’avis officielle qui sera distribuée à 240 000 exemplaires, rappelé sur le site Internet de l’Etat consacré aux élections fédérales, vont créer un effet publicitaire massif pour le « candidat » Lüscher, au détriment des autres candidats qui n’auront pas eu la « chance » de bénéficier d’une erreur de l’imprimeur leur valant de voir leur nom répété à l’envi sur des encarts officiels distribués à 240 000 exemplaires, sur le site Internet officiel de l’élection fédérale et jusque dans les bureaux de dépouillement.

Cette « erreur » bienvenue constitue une aubaine pour les caisses-maladie, tentant désespérément de ne pas voir élus ceux qui veulent mettre fin à leurs magouilles mais de pousser par tous les moyens ceux qui veulent continuer à couvrir leurs agissements honteux, c’est-à-dire les complaisants candidats PLR.

Le MCG a donc décidé de saisir le tribunal compétent pour faire annuler ces procédés, contraires à la bonne foi, à la loi et à une élection équitable dans laquelle chacun des candidats bénéficie d’un traitement égal de la part de l’autorité.

On ne peut accepter qu’un candidat au demeurant fade soit ainsi mis en valeur sous couvert d’une prétendue erreur de l’imprimeur.

Eric Stauffer
Président du MCG

Mauro Poggia
Vice-Président du MCG

Soli Pardo
Membre du Bureau directeur du MCG

Comments are closed.